You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Actualités

26 Avril 2018

FAKE NEWS - Europasdutout

 

Point de départ du collectif Europasdutout, une « étude » partiale et non étayée qui annonce la destruction de 8000 emplois et 75% de chiffres d’affaires en moins pour les commerçants locaux avec une captation de 340 millions d’Euros de leurs chiffres d’affaires. Un point de vue isolé contredit par les expertises indépendantes du Credoc et de la Commission Particulière du Débat Public.

 

Dans les faits :

 

1. Un « nouveau » collectif qui n’en est pas un. Il s’agit de l’association Aulnaysienne, Le Capade, liée au maire d’Aulnay-sous-Bois et contre le projet. Monsieur Boulanger, déjà président de la Capade est également le porte-parole de ce collectif.

 

2. Ce collectif présente EuropaCity comme un centre commercial gigantesque. Or EuropaCity est un nouveau quartier de tourisme et de loisirs avec une offre commerciale certes, mais surtout une offre culturelle (un grand musée, des salles de spectacles et de cinéma) et de loisirs (un grand parc à thème, le plus important complexe aquatique de France et un parc dédié à la glisse).

 

3. L’analyse de l’association repose sur une image figée du territoire dont le commerce est déjà largement attaqué. Selon l’État, c’est plus de 300 000 habitants nouveaux attendus dans le territoire à l’horizon 2030. La question qui se pose au pouvoir public est de maintenir dans le territoire ceux qui accèdent à la classe moyenne et d’en attirer de nouveaux. Pour cela, il faut des projets créateurs d’emplois et de changement d’image du territoire comme EuropaCity. L’avenir de ce territoire passe par plus de mixité qui va renforcer le commerce local très affaibli. C’est plus de 900 millions d’Euros qui seront injectés dans l’économie locale chaque année.

 

4. Cette association anti centre commercial reprend une étude financée… par les centres commerciaux et contre-dite par un expert indépendant mandaté par la Commission Nationale du Débat public. L’étude est en effet présentée par l’Établissement Public Territorial Paris Terres d’Envol avec la participation des entités gestionnaires des centres commerciaux Aéroville et O’Parinor. Une « étude » réalisée et/ou financée avec l’aide/par des opérateurs privés, qui se positionnent comme des opérateurs concurrents.

 

5. Une « étude » partielle qui repose sur de nombreuses approximations méthodologiques ou erreurs de raisonnement. L’étude CREDOC-Alphaville-CVL mandatée par l’EPA Plaine de France démontre au contraire une limitation de l’effet d’EuropaCity sur l’appareil commercial local. L’étude indépendante diligentée par la Commission Particulière du Débat Public va également à contresens de cette « étude ».

 

Les différentes estimations des emplois liés au projet EuropaCity faites par les différents acteurs.

 

Pour rappel, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) a confirmé l’ordre de grandeur des estimations d’EuropaCity en phase d’exploitation lors de l’atelier du 12/04/2016 « Emplois, qualification ».

 

6. Des incohérences méthodologiques

a. Une méthodologie discutable concernant l’estimation d’emplois (Ratio chiffres d’affaires/emplois), comme souligné par Monsieur Arnaud Degorre.

b. L’« étude » ne prend pas en compte les effets d’évasion commerciale actuellement à l’oeuvre dans le territoire estimée à 32% (Etude CREDOC-Alphaville-CVL, Analyse prospective du contexte commercial du Nord-Est Métropolitain, p.46).

c. Les auteurs soulignent dès la page 33 leur « difficulté à comparer EuropaCity » (ainsi que p.43, p.52, p.64), mais basent tout de même l’essentiel de leur analyse sur des comparaisons avec des centres existants. De la même façon, l’argumentation est basée sur des données et dires d’experts non identifiés.

d. Les résultats de l’enquête d’opinion démontrent le faible impact d'EuropaCity sur les commerces existants. Ils n'ont pas été pris en compte pour la construction des hypothèses et des taux de pénétration.

 

7. Un résultat plus que nuancé après une lecture attentive de l’«étude »

a. Lorsque le projet analysé est conforme au projet EuropaCity, l’«étude» valide notre estimation de création d’emplois directs (11 800 emplois directs créés). (p.95)

b. Bien que l’«étude» s’attache à contester les chiffres d’EuropaCity en matière d’emploi, il reconnait que «les besoins d’EuropaCity en emploi semblent globalement correspondre aux niveaux de qualification de la population locale » (p.117), comme l’a confirmé le dire d’expert mandaté par la CPDP.

c. L’enquête d’opinion de l’«étude » démontre l'attractivité et la pertinence du projet EuropaCity à l'échelle de l'Île-de-France et nuance fortement le supposé impact négatif du projet. Le projet EuropaCity apparait même comme attractif pour 90% des personnes interrogées (p.27) et l’enquête souligne l’intérêt du concept hybride d’EuropaCity.

Quel que soit le périmètre géographique choisi, le public interrogé affirme que les visites qui seraient réalisées à EuropaCity le seraient très majoritairement en plus des visites dans des centres existants. Les résultats de cette enquête d’opinion démontrent le faible impact d'EuropaCity sur les commerces existants. Ils n'ont pas été pris en compte dans l'analyse des effets de substitution, comme cela est décrit dans la méthodologie en annexe.

 


 

1 - DRIEA, Dossier de référence sur le territoire de Roissy-Le Bourget « Porte Nord du Grand Paris », 2015

2 - Etude CCI Val d’Oise et Seine-Saint-Denis, Le Commerce et EuropaCity, 2016 Utopies

3 - Etude d’empreinte économique du projet EuropaCity, 2015

4 - Interview du Directeur du centre commercial O’Parinor sur le site RoissyMail, en date du 28 juin 2016

5 - Toutes les études d’EuropaCity sont disponibles ici